Screenshot-84

Je regarde par les hublot à gauche de mon siège. Et vois un désert. Immense, sans limite, orange. Nous voilà en Egypte.

Ce n'est que la deuxième fois de ma vie que je prends l'avion, et la descente me fait un mal de chien aux oreilles. De plus, j'ai toujours peur à l'aterrissage, de rater la piste et nous nous écrasons sur le sol. En bref, je déteste l'avion. Mais je ne le fais pas pour moi, pour du tourisme. Je le fais pour retrouver Ry. Il a besoin de moi.

Screenshot-86

Le sol se rapproche. Je retiens mon souffle, et cesse de regarder dehors. Je ferme les yeux tout en continuant de macher mon chewing-gum. D'après Gaële, cela aider pour le mal d'oreilles. Balivernes. J'ai toujours autant mal. Mais je continue à mâcher frénétiquement.

Screenshot-88

Il n'y a pas d'hôtel. Juste des tentes. Chouette, nous allions faire du camping. 

- Bon, c'est pas le plus important, l'hôtel. La vraie question est : on fait quoi ? Ta Kalya voulait qu'on vienne en Egypte. Cool ! Nous y voilà, en Egypte ! Mais là, franchement, on est pas plus avancées.

- Il y a sûrement un indice quelque part, c'est évident, je rétorque.

- Mais où ? Cette ville est immense, me rappelle mon amie.

- Je sais.

Screenshot-89

Exténuée par le voyage, je m'affale sur l'une des chaises du camp. Elle est très inconfortable, mon dos est droit comme un piquet. Je ne suis pas habituée. Gaële vient s'addeoir en face - ou devrais-je dire, à côté - de moi.

Screenshot-91

- Chaise pourrie ! rage-t-elle. Bon, Cassie, vu qu'on bloque, on pourrait visiter le marché. Il paraît que c'est exeptionnel ! 

Je ne refuse. Après tout, cela ne peut que me changer les idées. Et peut-être que l'indice est là-bas, dans l'endroit le plus logique.

Un indice, ça peut être n'importe où, ça peut être n'importe quoi. Un bout de papier, une liseuse, un messager, une énigme, une photo... La liste est longue malheureusement.

 

Screenshot-93

Après quelques dizaines de minutes de marches, nous arrivons au marché. C'est une belle place au centre de la ville, entourée de magasins et de maisons en terre cuite. Dans le désert d'Al Simhara, c'est la seule chose qu'il y a.

Screenshot-95

Du coin de l'œil, j'aperçois un homme, un egyptien, charmer un serpent.

- Gaële ! 

Screenshot-97

C'est étrange de voir ce serpent suivre la flute, comme si on l'obligeait, qu'il n'avait pas le choix. Moi aussi je suis une flute. Celle que Kalya me bouge au nez, en m'obligeant de jouer à son jeu sordide pour retrouver ma deuxième partie de moi. Pour retrouver celui qui a, et qui est, mon grand amour. Ry.

Mon ventre crie famine quand il voit une sorte de restaurant.

Screenshot-100

- Hum... Je prendrais des falafels, s'il vous plaît. 

- Cassis, grouille, j'ai la dalle moi ! 

Screenshot-102

Ma meilleure amie a pris un kebab. Certes une spécialité, mais qu'elle a déjà goûté.

- Tu ne crois pas que tu en mangesdajà assez à Starlight Shores, je plaisante.

- Quand c'est bon, on en a jamais assez, rétorque-t-elle, du kebab plein la bouche.

Screenshot-103

Après ce bon repas, je suis encore plus fatiguée qu'avant. Néanmoins, nous décidons de rester encore un peu au marché et de visiter la ville. 

 

Screenshot-105

Nous retournons au camp de base qui nous servait d'hôtel le temps de notre séjour. Je fis un brin de toilette dans les sanitaires du camp. C'est loin d'être de tout confort, c'est même tout l'inverse. Mais bientôt, je rentrerais à Starlight Shores, dans mon grand appartement terrasse, avec Ry. Et ma routine reprendra.

Screenshot-108

Je choisis l'une des nombreuses tentes et m'endors immédiatement, épuisée par le décalage horaire et le long voyage que je venais de faire.

 

Screenshot-107

C'est un craquement autour de ma tente qui me sort de ma torpeur. Quelque chose, ou quelqu'un, rode. Lentement je sors...

Screenshot-110

... Et me retrouve nez à nez avec le charmeur de serpent.